Connect with us

Formule 1

C’est ainsi que McLaren pense qu’ils vont changer le GP avec la course de sprint

En juillet prochain à Silverstone, la Formule 1 lancera le nouveau format de course de qualification de sprint. James Key de McLaren a réfléchi aux choses qui pourraient changer par rapport au reste des week-ends.

Le 16 juillet, le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne débutera à Silverstone, qui marquera une étape historique avec le lancement du nouveau format expérimental de course de qualification pour le sprint.

Par conséquent, vendredi, les pilotes et les équipes devront effectuer une séance d’essais libres de 60 minutes, pour ensuite affronter la traditionnelle séance de qualification avec Q1, Q2 et Q3.

“Nous allons mieux préparer le set-up et nous devrons faire beaucoup plus de travail sur le simulateur”

Samedi, les pilotes effectueront les Essais Libres 2 avant d’affronter la course qualificative, une mini-course de 100 km. le sprint qui servira à déterminer l’ordre de grille du traditionnel Grand Prix de 300 km. Dimanche.

Cela oblige les équipes à modifier leur planning habituel, puisqu’il y aura 60 minutes de moins d’essais libres pour tester de nouvelles fonctionnalités et simuler des tours de qualification ou de longs runs.

Pas de temps pour le développement

James Key , le directeur technique de McLaren, en a parlé , admettant que “nos gars de la simulation ont essayé de se faire une idée de la façon dont les choses vont fonctionner pendant que ces règles étaient écrites”.

« Je ne pense pas que cela change vraiment quoi que ce soit pour nous, du point de vue de la voiture, à part se demander comment nous pouvons nous adapter rapidement à une configuration différente pour le week-end. Il va donc falloir essayer de faire ces week-ends d’une manière différente », explique l’ingénieur britannique.

De l’avis de Key, la principale pierre d’achoppement sera de se conformer au calendrier habituel de collecte et de comparaison des données aérodynamiques, ce qui est fait les vendredis du Grand Prix pour compenser l’interdiction des essais.

« Quand on considère ce que nous avons fait à Barcelone, avec toutes les nouvelles pièces aérodynamiques, il est très difficile de le faire lors d’un week-end de course de sprint. Il n’y a tout simplement pas assez de temps », admet James Key.

« Je pense que nous aborderons ce week-end différemment d’un point de vue technique. Nous allons mieux nous préparer pour les réglages et nous devrons certainement faire beaucoup plus de travail dans le simulateur pour voir comment une course de sprint pourrait se dérouler », dit-il.

Par conséquent, les équipes intensifieront la préparation avant l’activité sur la piste, avec plus de séances de simulation avec les pilotes de développement. «C’est une question de réglage fin. Je pense donc qu’il y aura une très bonne préparation et un programme d’essais très clair pour les pilotes », conclut Key.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tendance