Connect with us

Guides d'achat

Les 5 meilleures voitures de F1 avec lesquelles les pilotes espagnols ont couru

Tout au long de l’histoire de la Formule 1 , 13 pilotes espagnols au total ont participé à au moins un Grand Prix de la catégorie reine. De Paco Godia en 1951 à nos jours, avec Fernando Alonso et Carlos Sainz , en passant par De Portago , Soler-Roig, De Villota, Pérez-Sala, Campos … De toute la liste, très peu ont réussi à s’imposer dans l’accès au championnat des voitures au niveau pour marquer des points ou monter sur le podium, encore moins se battre pour des victoires ou pour le titre, chose qui paraissait impensable pour un pilote de notre pays à faire jusqu’au début de l’aventure d’Alonso avec Renault F1.

Où voir la Formule 1 en 2021? Toutes les options

VIDÉO: Entretien avec Jorge Lorenzo

Depuis 2000, la Formule 1 a beaucoup progressé en termes de popularité, et une grande partie de la faute revient précisément à Alonso et à ses succès. Aussi, sur la grille ces 20 dernières années, nous avons vu d’autres pilotes espagnols qui ont eu de bonnes voitures, qui ont été régulièrement dans les points et qui sont montés sur le podium. Ce sont les 5 meilleures voitures de F1 des pilotes espagnols qui ont concouru dans la catégorie reine pendant plus d’une saison et / ou dans plus d’une équipe.

Marc Gené – Williams FW25 (2003)

Après avoir passé deux saisons avec l’équipe Minardi (1999 et 2000), Marc Gené a rejoint l’équipe Williams F1 en tant que testeur et réserve en 2001. Cela lui a donné la possibilité de participer à de nombreux tests – à une époque où ils n’étaient pas limités, tels comme maintenant – pour rejoindre une équipe qui est venue se battre avec Ferrari dans le championnat du monde des constructeurs. Marc a participé à trois grands prix avec Williams , remplaçant toujours le sortant Ralf Schumacher.

Sa meilleure performance a été le GP d’Italie 2003 à Monza, où il a terminé en cinquième position honorable, ajoutant ainsi cinq points au volant de la Williams FW25 , une voiture qui a permis à Williams de terminer deuxième du championnat du monde des constructeurs, juste derrière 14. points de Ferrari, avec Juan Pablo Montoya troisième au championnat du monde des pilotes, 11 points derrière Michael Schumacher.

Pedro de la Rosa – McLaren MP4-20 (2005)

Pour De la Rosa, c’est similaire à celui de Gené: ses avoirs avec des voitures sont venus du ring après sa promotion au poste de départ de l’équipe pour différentes raisons. Le Catalan a fait ses débuts en Formule 1avec la modeste équipe Arrows en 1999, atteignant des points dans le GP d’Australie toujours fou de cette année-là avec une sixième place honorable. Plus tard, Pedro a répété dans Arrows (2000) et a également couru pour Jaguar avant de signer pour McLaren en tant que pilote d’essai en 2003. Seulement deux ans plus tard, il a eu l’opportunité de participer au GP de Bahreïn, en remplacement de Juan Pablo Montoya, qu’il avait. blessé … et termine à une magnifique cinquième position sur la McLaren MP4-20 (qu’il connaissait parfaitement, après avoir fait de nombreux tests), atteignant le tour le plus rapide de la course. Cette année-là, McLaren a terminé deuxième du championnat du monde des constructeurs, seulement derrière Renault, dans un combat loyal pour le championnat.

Cette bonne performance l’a aidé si bien que lorsque McLaren a dû trouver un remplaçant à Montoya, qui partait concourir aux États-Unis en milieu de saison, l’équipe britannique lui a fait confiance. Pedro a terminé la seconde moitié de 2006 dans la McLaren MP4-21 (qui a terminé troisième du championnat du monde). L’Espagnol a marqué dans cinq des huit courses disputées et s’est imposé sur le podium du GP de Hongrie.

McLaren MP4-18, la F1 que seul De la Rosa a osé conduire

Fernando Alonso – Renault R25 / R26 (2005 et 2006) et McLaren MP4-22 (2007)

Dans la liste des meilleures voitures de F1 des pilotes espagnols, on ne peut pas oublier les deux monoplaces avec lesquelles Fernando Alonso a été proclamé Champion du Monde: les Renault F1 R25 et R26. Ce sont des voitures qui ont donné à Alonso les outils nécessaires pour se battre pour les titres avec Kimi Räikkönen (2005) et Michael Schumacher (2006), bien qu’il n’ait jamais apprécié la supériorité technique que nous avons vue plus tard dans des équipes comme Brawn GP, ​​Red Bull ou que on voit maintenant chez Mercedes.

La McLaren MP4-22 , avec laquelle il a couru en 2007, a réussi à atteindre un record historique et avec une certaine marge sur Ferrari. Cependant, la guerre interne à McLaren pendant cette saison et l’affaire d’espionnage pour laquelle la formation dirigée par Ron Dennis a été jugée et punie, ont jeté toutes les aspirations de l’équipe au sol. Ni Alonso ni Hamilton n’ont remporté le titre des pilotes (Räikkönen, qui a connu une saison magnifique, a remporté le titre d’un point) et McLaren a été expulsé de la Coupe du monde des constructeurs. Le tout bien que la MP4-22 soit la voiture la plus rapide de la grille … mais ce n’est pas toujours suffisant. 

Pourquoi Ferrari n’est-il pas sur la liste? Malheureusement pour les aspirations d’Alonso, les voitures de la Scuderia dans lesquelles il a couru n’étaient pas assez bonnes pour combattre Red Bull, vainqueur du titre entre 2010 et 2013.

Carlos Sainz – McLaren MCL35 (2020)

Après ses débuts à Toro Rosso et un bref passage chez Renault, Carlos Sainz est arrivé à une équipe McLaren «blessée» en 2020. La formation britannique était à la queue de la grille lorsque le natif de Madrid est arrivé pour remplacer Fernando Alonso , et Carlos a grandi avec ça. Sa première année chez McLaren a été brillante, et cela l’a aidé à effacer les doutes qu’il pouvait y avoir sur sa qualité: en plus de monter sur son premier podium (GP du Brésil), il a terminé à une brillante sixième position au Championnat du monde des pilotes et a contribué à McLaren a terminé septième du championnat des constructeurs.

Bien que ces résultats semblaient insurmontables en 2021, Sainz a continué d’être aussi efficace et constant au volant de la McLaren MCL35 , une voiture qui, avec les points de Sainz et de son coéquipier, Lando Norris, a terminé troisième du championnat du monde des constructeurs et en a réalisé deux. podiums, un avec Carlos Sainz au volant (GP d’Italie) et un autre avec Lando Norris (GP d’Autriche). Allons-nous inclure des Ferrari sur cette liste au cours des prochaines années? Nous verrons… 

Jaime Alguersuari – Toro Rosso STR6

Jaime Alguersuari a participé à deux saisons et demie de Formule 1, entre 2009 et 2011, toutes avec Toro Rosso. Pendant son temps dans la catégorie reine, il a laissé de très bonnes performances et son renvoi de «l’univers Red Bull» a été jugé injuste, car il avait le talent de continuer à être lié au championnat. De plus, on lui a dit qu’il ne continuerait pas en F1 en 2012 à la fin de l’année, il n’avait donc pas la possibilité de trouver un autre siège. Il ne l’atteindra pas non plus les saisons suivantes, même s’il resta en contact avec d’autres équipes.

En deux ans et demi en F1, le natif de Barcelone a réalisé de bonnes courses, et sans aucun doute sa meilleure saison a été sa dernière, 2011. Avec le Toro Rosso STR6, Jaime a marqué 26 points, onze de plus que son coéquipier Sébastien Buemi, et a réalisé ses meilleurs résultats en F1: deux septièmes places, dans le GP d’Italie et de Corée. Après avoir traversé la catégorie reine, il a tenté sa chance dans d’autres championnats, comme la Formule E, sans beaucoup de chance. En 2015, il annonce sa retraite en tant que pilote et se consacre à son autre passion: la musique .

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tendance