Connect with us

Formule 1

Les Red Bulls et Hamilton, dégoûtés : “Quel classement stupide”

Ceux qui étaient a priori moyennement favoris pour décrocher la pole position du sixième Grand Prix de l’année ont fini par décliner au profit d’un Charles Leclerc qui revenait prendre la première position avant un drapeau rouge.

Le week-end à Bakou a été une montagne russe d’émotions pour les différents membres de la grille de Formule 1 : bien qu’au départ tout indiquait que Mercedes allait souffrir particulièrement sur cette piste, avec un W12 dans le top trois en une seule séance d’essais libres et absents dans le reste des manches, ceux de Toto Wolff ont su se remettre, au moins partiellement, du coup dur qu’ils s’attendaient à encaisser au départ.

« Le tour était bon », a avoué un Lewis Hamilton qui a fini par rester à un peu plus des 2 dixièmes d’un Charles Leclerc qui a encore surpris deux semaines plus tard après n’avoir pas trouvé le rythme tout au long des essais libres et avant le classement.

« Nous ne nous attendions certainement pas à quelque chose comme ça . C’est un résultat monumental pour nous, car vous ne pouvez pas croire ce que nous avons subi tout au long du week-end, cela a été visible. Nous avons gardé notre sang-froid, nous avons continué à avoir des discussions difficiles en arrière-plan, se défiant les uns les autres, ne prenant pas non pour une réponse… Nous avons fait beaucoup de changements ces deux jours, ça a été très difficile », a reconnu le monde actuel. champion.

Des réglages de dernière minute, comme plusieurs ajustements sur l’aileron avant juste avant de prendre la piste, ont une nouvelle fois modifié la configuration de sa voiture pour enfin trouver les bons réglages. « Ils ont travaillé la nuit, surtout entre les séances, quelque chose d’incroyable de la part de l’équipe . Je suis très fier de tout le monde, ils nous ont gardés positifs. Être si proche de ces gars est un très bon début. »

“C’est le plus grand défi auquel nous avons été confrontés depuis longtemps”

“Il a été très difficile de presser avec ces pneus , d’essayer de trouver l’équilibre avec la voiture… .. semaine, un peu catastrophique, même pour que Valtteri entre dans le Top 10 “, a ajouté un Hamilton mécontent qui espère avoir des options dimanche.

« Notre rythme de course était bien meilleur que sur un tour, nous étions à des kilomètres l’un de l’autre sur le court terme et beaucoup plus proches sur le long terme . Nous ne comprenons pas pourquoi, j’aimerais penser que nous continuons dans la même position et que nous pourrons lutter contre eux demain”, a conclu le Britannique.

Des erreurs qui coûtent des titres

De l’autre côté de l’échelle se trouvent les deux pilotes Red Bull. « Des qualifications stupides et très frustrantes », résumait Max Verstappen après avoir été impuissant à un autre Grand Prix après avoir échoué à terminer sa deuxième et dernière tentative. « Avec toute la merde qui s’est produite tout le temps… nous n’avions pas non plus de sillage, donc nous avons beaucoup perdu dans la ligne droite. C’est juste dommage, parce que je pense vraiment que nous avions tellement plus. Les choses sont comme ça », a-t-il supposé.

Le n°33 a noté que “ça aurait pu être pire , ça aurait pu être mieux…”, chose que l’on ne saura jamais en terminant brusquement par un autre drapeau rouge. Ce que l’on sait, c’est le calibre de colère que le Néerlandais a montré à la radio, quelque chose de plus contenu cette fois-ci qu’à Monaco, face à une erreur de timing qui pourrait l’éloigner de son combat pour le championnat.

« En qualifications on a pu voir que les Mercedes étaient là depuis le début, c’est plus à cause de ce qui se passe tout le temps en Q3 avec les drapeaux rouges , c’est un peu frustrant. Le rythme de course semblait bon, j’en suis content, même si ce n’est pas facile de chasser une autre voiture ici, il s’agira de garder vos pneus en vie et les autres souffriront un peu plus », a conclu Verstappen.

De son côté, Sergio Pérez s’est reproché de ne pas avoir eu raison à l’heure de vérité. “Ce fut une grande déception”, a-t-il expliqué. « J’arrivais sur un très bon tour, au virage 4 j’étais presque 2 dixièmes plus rapide que lors de mon tour précédent, mais j’ai bloqué les pneus et j’ai perdu le tour. Je pense qu’il était trop près de Lando, et la vitesse du vent a augmenté.

“On ne se retournait pas quand ça comptait, aussi simple que ça”

« J’étais très confiant pour faire un bon temps, nous avons été forts tout le week-end, mais en Q3, quand cela comptait vraiment, c’était un désastre. Je suis très, très énervé, car aujourd’hui, nous devrions définitivement être dans les deux premiers , au moins au premier rang”, a-t-il ajouté. “Cependant, il y a beaucoup de choses positives, il me semble que nous devrions avoir un bon rythme de course.”

« Dans les tours de départ du box ,la piste est très grande, mais comme nous voulons tous être ensemble… en Q3, j’ai eu la pire position sur la piste de tout le week-end. Nous sortons tous en même temps ; certains ont laissé un vide, mais d’ autres ont avancé sans respecter le gentlemen’s agreement , ce qui a encore compliqué le tout. On n’est pas rentré quand ça comptait, aussi simple que ça”, a conclu le Mexicain.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tendance