Connect with us

Formule 1

Sainz ne vaut plus un top 5 : “J’ai raté le sillage qu’avait Leclerc”

Charles Leclerc a décroché la deuxième pole consécutive à Bakou lors d’une séance de qualification très mouvementée. Le dernier accident, mettant en vedette Yuki Tsunoda, a mis fin aux options de Carlos Sainz.

L’histoire de Monaco s’est en quelque sorte répétée, puisque Charles Leclerc a réalisé la pole position après avoir signé le meilleur temps lors de sa première tentative en Q3 et le reste n’a pas pu s’améliorer en provoquant un accident, le drapeau rouge et la fin de la séance.

La différence est que cette fois le Monégasque n’était pas l’auteur de l’événement, alors qu’il était le pilote qui courait juste devant Carlos Sainz : Yuki Tsunoda. Cela a même fait perdre le contrôle de la voiture à l’Espagnol lorsqu’il a rencontré l’AlphaTauri au virage 3, endommageant son aileron avant.

“Je suis déjà un peu fatigué de la voiture devant moi qui plante toujours”

“Ce n’est pas idéal de voir quelqu’un faire un si gros bloc et s’écraser devant vous”, a admis Carlos Sainz en fin de séance. “Bien sûr, mon intention n’était pas de me choquer moi- même, mais à la fin vous êtes sur votre bon tour de qualification , allez freiner tard et voyez tout à coup que le pilote devant se heurte et doute de l’opportunité de faire la courbe, essayant de ne pas être rouge drapeau, mais à la fin il allait y en avoir de toute façon, alors… c’est ce que c’est ».

«Ce sont déjà deux situations très difficiles de suite, très difficiles à accepter. La vérité est que je suis déjà un peu fatigué de la voiture devant moi qui tombe toujours en panne , mais nous devons essayer de tourner la page et voir ce que nous pouvons surmonter demain », a déploré Sainz.

Course folle

La vérité est qu’à Bakou, les courses ont tendance à être assez chargées, avec de nombreux accidents et des voitures de sécurité. De plus, le circuit azerbaïdjanais autorise les dépassements, même si les Ferrari n’ont pas brillé à toute vitesse ce week-end.

“C’est possible de dépasser, mais peut-être pour nous c’est un peu plus difficile”, précise Carlos Sainz. « Hier, j’ai essayé de suivre deux voitures pendant la longue course et je n’ai pas pu les dépasser, donc je ne m’attends pas à ce que ce soit une fête de dépassement . Ça me met en colère qu’après deux virages j’avais amélioré d’un dixième et demi, aujourd’hui il y avait la possibilité de se battre pour la pole ».

“Peut-être que dans la première manche (tentative de tour rapide) de Q3, j’ai raté le sillage que Charles avait et qui lui a donné la pole, mais c’est ce que c’est”, a expliqué un Sainz qui ne pouvait oublier le fait qu’ayant perdu une nouvelle opportunité après monégasque.

Alors que Leclerc profitait du sillage de Mercedes pour gagner beaucoup de vitesse dans la ligne droite et s’emparer de la pole , Sainz réalisait un tour impeccable dès le premier essai et n’a pas pu se préparer adéquatement pour le second.

« Ce à quoi on ne s’attendait pas c’est que Bottas a failli s’arrêter subitement en plein milieu du circuit, on a cru que c’était interdit car la FIA nous a conseillé qu’il fallait faire un temps réglementaire dans l’ outlap (tour de sortie des stands) – Je pense qu’il y a eu assez de voitures qui ne l’ont pas rempli- », insinue Sainz. « Il y avait un énorme embouteillage dans les trois derniers virages de l’ outlap et j’ai dû ralentir dans la ligne droite pour éviter de partir trop près de Yuki. J’ai commencé le tour trop près de lui.

“Espérons que les choses se passent demain parce que je pense que nous avons un rythme . Les Red Bulls sont les plus rapides, surtout en rythme de course, mais si on joue bien nos cartes, je pense qu’on peut tenter le retour”, a conclu le madrilène.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tendance