Connect with us

Formule 1

Sainz reste calme : “Le combat de Ferrari est plus avec McLaren qu’avec Red Bull”

L’excellente performance montrée à Monaco n’implique pas une reprise magique pour Ferrari et Carlos Sainz le sait. Pour cette raison, il exclut que l’équipe italienne dispute régulièrement des podiums et des victoires.

La pole position et la deuxième place à Monaco ont montré que Ferrari aurait pu remporter sa première victoire dans les rues de la Principauté depuis celle remportée à Singapour en 2019. Mais Carlos Sainz est conscient qu’il s’agit d’une anecdote causée par les circonstances particulières d’un Grand Prix ​​unique au calendrier.

“Ferrari aurait pu gagner à Monaco”, estime à ce propos Carlos Sainz. “Je pense que le rythme était là et nous n’avons pas pu le maximiser, mais nous aurons plus d’opportunités à l’avenir . 

“Il est rapide, c’est un bon leader à l’intérieur de la voiture et aussi à l’extérieur”

Il est maintenant temps de se diriger vers Bakou , un circuit urbain, mais en réalité très différent de Monaco, notamment à cause du troisième secteur dans lequel la vitesse de pointe et la puissance sont tout.

Un circuit dans lequel Carlos Sainz espère revenir à la normale et continuer à se battre avec McLaren et le reste des équipes du groupe intermédiaire. “Nous avons besoin de plus de circuits pour voir si cela se produit vraiment (l’amélioration de Ferrari vue à Monaco), mais je pense que notre combat est plus avec McLaren qu’avec Red Bull”, admet le madrilène.

Leadership

Un Carlos Sainz qui commence déjà à jouer le rôle de leader chez Ferrari et qui a ravi Mattia Binotto de sa contribution à la reprise de l’équipe italienne.

«C’est un bon pilote et nous le savions. C’est pourquoi nous l’avons engagé », se souvient le directeur de Ferrari. « Il montre à quel point il est bon et c’est bien pour Ferrari d’avoir pris la bonne décision avec lui. Nous sommes très heureux. Il s’intègre très bien. Il est rapide, c’est un bon leader à l’intérieur de la voiture, mais aussi à l’extérieur .

De plus, Leclerc a une solide référence en espagnol avec laquelle se comparer, ce qu’il n’avait pas avec Sebastian Vettel en 2020. «C’est un bon point de référence pour Charles, il fait aussi pression sur lui pour faire mieux et c’était vraiment le objectif » , conclut Binotto.

Après le différend de cinq courses, Ferrari est quatrième du championnat des constructeurs avec 78 points, deux de moins que McLaren. De son côté, Charles Leclerc est sixième au général avec 40 points, deux de plus que Carlos Sainz.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Tendance